top of page

La doum de Félicia


Elle est bien réelle, ma doum à moi.


Bien que je sois née au bord de la mer, sable noir –près de la grande bleue des Abymes– j’ai appris à nager à la doum de Fourniols, tout là-haut, après Bezaudin.


Tout là-haut, dans un autre monde entre eau froide et dense canopée.

La doum de Fourniols à Sainte-Marie ! Toute mon enfance sur les traces de mon grand-père, garde-forestier. Gardien des champs de mahoganys, du temps où il fallait du bois précieux pour notre ébénisterie prisée des gens aisés, des grands gens.

C’était tout là-haut, où les charrettes à bœufs nous attendaient pour traverser les cannes de Monsieur Calixte – le mulâtre du Pérou, mulâtre respecté par delà Morne des Esses.

Tout là-haut, une rivière tumultueuse faisait tourner la roue à aube et l’eau jaillissait dans les rigoles, pour le plus grand bonheur des demoiselles les libellules et la vigueur du pwa-pwa.

Comme dans toutes les grandes maisons, le grand bassin rafraîchissait la véranda.

Fi du bassin ! Pour la kyrielle de cousins-cousines, rien de plus revigorant que les plongeons en eau glacée dans la doum de Fourniols qui a abrité les premières amours de mes aînés et les plus belles années de mon enfance.

Félicia Nuissier



Comentarios


Featured Posts
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square
bottom of page